Temps de lecture: 3 minutes
Vue de la fenêtre de ma chambre

Je vous ai menti! J’ai fait du magasinage mais ce n’est pas pentoute pour noel!

L’hippodrome

Cactus à l’entrée de l’hippodrome

Mais avant, on a fait quelque chose dont je ne m’attendais pas. Le frère de Najat nous a proposé la veille d’aller à l’hippodrome. Je croyais qu’on allais parier sur une course ou deux, pour le fun. Ben non, c’était mieux que ça! Il n’y avait pas de course, c’est qu’il connait quelqu’un qui y travaille et nous avons pu voir les chevaux dans l’écurie! Ohhhhhhhh que j’ai sorti ma perche à égoportrait!

Je vous présente un cheval qui a gagné une course importante au Maroc. Il a essayé de manger mon sac à dos.

Les souks

C’est ensuite que nous sommes allés dans les souks de Rabat. C’est la folie là dedans! J’ai pris des tonnes de photos, mais comme elles sont trop lourdes, mon petit ordi que j’ai apporté plante chaque fois que j’essaie d’en préparer une pour le blogue. Ça m’attriste puisqu’il y en a une que je trouve particulièrement spéciale. Pour l’anecdote qui l’accompagne et pour le résultat en lui-même.

J’étais dans la section des grillades, où il y a des dizaines de petits kiosques qui font cuire de la viande sur le charbon. Ils préparent presque tous les mêmes choses: de la dinde, des merguez ou du boeuf qu’ils mettent dans un petit pain rond avec une sauce épicée. Toute la fumée qui s’envole et la lumière du soleil qui traverse les petits toits et parasols m’inspiraient. Alors je me place pour prendre une photo et l’un des marchands se met à me crier après en arabe. J’ai figé tout de suite et j’ai entendu les autres rire autour de moi. Les plus jeunes ont bien vu que je ne comprend pas l’arabe alors ils m’ont traduit ce que je me faisait crier après. Dans le fond, le marchand voulais que je le prenne lui en photo, et pas les autres! Moi qui croyais que je faisais quelque chose de mal!

J’ai donc commencé à tous les prendre en photo et ils étaient contents. Ensuite, il y en a un qui s’est mis à me crier « Vive le Maroc! Vive le roi! » en levant le pouce. C’est sa photo à lui que j’ai vraiment aimé parce que toute la fumée cache son visage et on ne voit que son bras et le pouce levé. La lumière du soleil traverse la fumée qui spirale à quelques endroits et les parasols colorés derrière. On y voit aussi toute l’activité le chaos derrière.

Finalement, la photo en question!

Un peu plus tard, Jean-Luc a trouvé un magasin de musique et s’est laissé séduire par un wtare (oui, c’est comme ça que ça s’écrit, je l’ai googlé). C’est un instrument traditionnel qui a été fabriqué à (insérer ici une ville plus au sud dont je ne me souviens plus du nom). C’est un instrument à quatre cordes fait avec une peau et du bois. Les vis pour l’accorder son sur-dimensionnées et en bois, comme le manche.

La belle rencontre du voyage

Un autre beau moment de la journée a été quand Arielle, qui est en voyage depuis un mois et demi, m’annonce qu’elle est aussi à Rabat!!! Non seulement elle était à Rabat, mais elle se trouvait à son auberge de jeunesse dans la médina, où j’étais aussi. Pas le choix, faut se voir!

Je suis donc allée la rejoindre et pour se faire, j’ai du passer seule dans les petites rues labyrinthiques de la médina. Je ne m’en serais jamais sortie sans Google Maps! On a échangé tout un paquet de trucs de voyages et on est allées manger des grillades. Ohhhhhh que c’était savoureux! Comme nous étions plusieurs, on a pu essayer différentes variétés.

Finalement, retour à l’hotel et dodo, avec 12,59 kilomètres dans le corps selon ma fitbit.