Temps de lecture: 3 minutes

Lever à 6h du matin. Finir les bagages. Refaire les bagages. S’assoir sur sa valise pour la fermer. Train, aéroport.

Mon premier vol, vers Tokyo, super bon vol. Environ 4h, repas délicieux.

Deuxième vol, vers New York, super aussi. Mais super long. Un bon 12h de vol. J’ai écouté des films, dormi, écouté des films, dormi sur des films, dormi la bouche ouverte, les yeux qui brulent, fatigue, impossible d’avoir un vrai sommeil. C’est long.

Atterrissage à Newark vers 16h. J’hais cet aéroport. Il est laid. Mal organisé. Ça a tout pris pour que je trouve mon quai d’embarquement. Première chose que j’apprend, c’est que mon vol est délayé d’une heure. Ok, fine… J’essaie de rejoindre Dominique sans succès parce que le Wi-Fi de l’aéroport bloque Facetime. Pas grave, j’ai facebook.

Mon vol est encore délayé d’une heure. Ok, fine, ça se peut.

J’apprend ensuite (après que l’heure soit encore repoussé) que mon avion, avant de nous prendre à Newark, vient de Washington et qu’il est incapable de décoller du à une tempête. Heure d’embarquement prévu: 23h10. Baon… je me couche sur le plancher et j’arrive à dormir une demie-heure. Je me réveille vers 22h30 par une annonce. Mon vol est annulé. ARE YOU KIDDING ME?? Je me met donc en file pour connaitre mon nouveau vol. Je suis complètement épuisée et à bout de nerfs. Sans la tempête à Washington, je serais déjà à l’aéroport de Montréal. Il y a d’autres vols d’annulés. La file d’attente est très longue. Ça m’a pris une heure et demie d’attente.

J’avais le choix entre deux vols. Un vol direct à 19h le lendemain, ou un autre avec correspondance à Boston à 9h le matin, qui me ferait arriver à 17h à Montréal. J’ai choisi la 2e option. Ils m’offrent une chambre d’hôtel gratuite et quelques coupons de repas gratuits.

Arrivée à l’hôtel vers 1h du matin. Je suis sur le point de m’écrouler. Je n’ai pas ma valise, je n’ai pas de vêtements de rechange, je n’ai pas ma brosse à tents, je n’ai pas mon pijama. Mais au moins, wow, le lit était comme un nuage!! J’ai pris une douche rapide avant de m’endormir dans les draps les plus douillets du monde! Je n’ai pas pu dormir longtemps, j’ai du me lever à 6h30 du matin pour retourner à l’aéroport de l’enfer.

Je vérifie l’état de mes vols. Bonne nouvelle, tout est à temps. Je prend donc le vol le plus court de ma vie (45 minutes) vers Boston. Même quand j’avais mes cours de pilotage, je n’ai jamais volé aussi peu longtemps. C’était aussi l’atterissage le plus doux de ma vie. Mais c’est un détail qui n’est pas important.

Je suis en ce moment à Boston, en train d’attendre mon vol pour finalement rentrer à la maison. Il me reste encore deux heures à attendre. Je n’en peux plus. Mais heureusement, j’ai eu un peu de sommeil de qualité, des repas gratuits et du café gratuit.

J’ai hâte de débarquer de l’avion et de prendre Dominique dans mes bras quand il va venir me chercher. Et de manger un délicieux plat que m’a promis Maggy à mon retour. Parler avec Dom, Daniel et Maggy sur facebook, c’est ce qui m’aide à tenir bon sur les chaises dures, froides et inconfortables de l’aéroport.

  • Alekss

    Pauvre chat! Ça arrive, des histoires poches comme ça, mais bizarrement, ce sont elles qui font les plus belles anecdotes. Maudit, tu vas pouvoir en raconter des affaires! J’ai hâte d’entendre ça… à notre prochaine date! J’t’embrasse fort! <3